Des vœux pour 2017

0300771h-001

Je ne sais si tu m’entends encore, au milieu du vacarme des peaux mortes. Moi, j’entends le souffle fragile de tes envies.

Je te souhaite le chêne pour t’appuyer dessus et l’humus du sol qui caresse tes doigts. Je te souhaite le chemin écorchant tes pieds parce que tu es vivant. Je te souhaite les oiseaux, chant, fragile du possible dans le creux de ta main. Je te souhaite la lune pour sentir ton ombre s’émouvoir de tes pas. Je te souhaite la fumée de ces arrières-souvenirs des douleurs vécues. Je te souhaite la lumière, entendre demain, cette promesse tenue. Je te souhaite les yeux clos, cet amour qui t’écrit une nouvelle page dès que tu l’autorises. Je te souhaite des mots pour clamer le profond de ta terre.

Je te souhaite du silence, des silences, pour entendre ta voix, et pour qu’à ton tour, tu prononces tes vœux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s