« Fenêtres sur ville. Marignane »

couverture du livret

Du 8 novembre 2017 au 4 juillet 2018 Le Territoire de la Marge a eu le grand plaisir de partager plusieurs ateliers d’écriture au sein de l’association ASM Marignane. L’ensemble des textes des écrivants a constitué le recueil « FENÊTRES SUR VILLE. MARIGNANE »

 

 

Gilles Slametdanseuse2 4 juillet 2018

Le 4 juillet l’association ASM a organisé la restitution orale des textes écrits en atelier, Musique et gâteaux faits maison ont clôturé ce bel après-midi convivial.

 

GillesFannyLionel le 4 juillet 2018

Le 4 juillet: échantillon d’ animateurs d’ atelier d’écriture.

 

Merci à tous d’avoir permis cette aventure aux confins des mots. Nous remercions particulièrement les écrivants: Ryan, Evin, Hiba, Malika, Raja, Sara, Zakia, Zina, Fouzia, Aïcha, Gulen, Cigden, Kamilé, Nassira, Tamimount, Faïza et Hanifa.

Un grand merci à Christine Frapsance et à sa volonté, sans qui rien n’aurait été possible.

Merci à Nora, pour avoir cru au partage des vies et à sa richesse.

Ce qui aujourd’hui est un souvenir, inoubliable, a nourrit chacun d’entre nous…

LE TERRITOIRE DE LA MARGE

Gisèle, Fanny, Françoise, Gilles, Lionel et Paule.

Le poète électrique

De novembre 2017 à Mars 2018 une belle aventure littéraire « le poète électrique » a réunit la classe de CAP 1ère année en électricité et le Territoire de la Marge.

 

présentation du livre

Écrire n’est pas sans conséquence. Michel Butor faisait référence à un travail en profondeur sur les profondeurs, comparant la mise en écriture à une descente dans la mine.

L’adolescence est un passage, de l’enfance à l’adulte. C’est un espace où se cherchent l’identité, le rapport aux autres, la mise en doute des valeurs inculquées. Les questions fondamentales qui feront l’adulte de demain.

Écrire met en lumière cette réflexion.

L’écriture a une fonction de réconciliation, de compréhension et finalement, de réalisation de message, si important pour ceux qui le formulent.

Mettre à distance et s’impliquer personnellement sont deux facettes paradoxales de l’acte d’écrire.

« L’écrit, le passage du fermé à l’ouvert« (1). C’est greffer de l’ouvert en introduisant une structure, le cadre de l’atelier d’écriture.

« L’écriture rassemble en une seule activité le maximum de mécanisme de défense: l’intellectualisation, la rêverie, la rationalisation et la sublimation. »(2)

« C’est le rôle de la langue de venir protéger et conforter. »(3) Expérience primordiale de l’émancipation de chacun.

Écrire c’est « s’auteuriser« (4), c’est à dire devenir auteur de sa propre vie.

Les ateliers d’écriture ont permis ce voyage pour les élèves du lycée professionnel de ST Eloi, dans un lieu où quelque chose est possible…

(1- Jean Oury, Psychiatre et psychanalyste)
(2- Boris Cyrulnik, Psychiatre)
(3- François Bon, Écrivain)
(4- Jacques Lacan, Psychiatre et psychanalyste)